Une vie en lettres

George Orwell


« Il y a un an, je me trouvais dans les montagnes de l’Atlas et, regardant les villages berbères, l’idée me vint que nous avions, peut-être, mille ans d’avance sur ces gens, mais que nous n’étions pas mieux lotis, et somme toute peut-être moins bien. Nous leurs sommes inférieurs physiquement et nous sommes, à l’évidence, moins heureux qu’eux. Nous sommes simplement parvenus à un point où il serait possible d’opérer une réelle amélioration de la vie humaine, mais nous n’y arriveront pas sans reconnaître la nécessité des valeurs morales (common decency) de l’homme ordinaire. Mon principal motif d’espoir pour l’avenir tient au fait que les gens ordinaires sont toujours restés fidèles à leur code moral. »

George Orwell, lettres à Humpry House du 11 avril 1940