Une histoire populaire des Etats-Unis

Howard Zinn

 

Blancs et Indiens

 

"Dans les années 1820, juste avant que Jackson n'accède à la présidence des Etats-Unis et après la guerre contre les Creeks, les Indiens du Sud et les Blancs s'étaient souvent installés à proximité les uns des autres et vivaient plutôt pacifiquement dans un environnement naturel qui semblait suffire à subvenir aux besoins de tous. Ils commençaient à partager des problèmes communs, une certaine familiarité se développait ; les blancs étaient autorisés à visiter les communautés indiennes et les Indiens étaient souvent reçus chez les Blancs. Des individus vivant sur la Frontière, tels David Crockett et Sam Houston, étaient issus de cet environnement et nombre d'entre eux, à l'inverse de Jackson, devinrent des amis fidèles des Indiens.

Les pressions qui conduisirent au déplacement ne furent pas le fait de ces Blancs pauvres de la Frontière qui voisinaient les Indiens. Elles accompagnèrent en réalité l'industrialisation et le commerce, la croissance démographique, l'essor du chemin de fer et des villes, la hausse de la valeur de la terre et la cupidité  des hommes d'affaires. Les leaders des partis politiques et les spéculateurs fonciers manipulaient l'agitation grandissante. La presse et la religion excitaient la frénésie. Cette frénésie devait entraîner la mort ou l'exil pour les Indiens, l'enrichissement pour les spéculateurs fonciers, et un pouvoir accru pour les politiciens. Quant au Blanc pauvre de la Frontière, il n'étaient qu'un pion, utilisé dans les premiers engagements violents et sacrifié ensuite."