Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations

Raoul Vaneigem (1967)

  

Révolution « marchande »

 

 « Il n’est aucun mouvement révolutionnaire qui, de ses tenants à ses aboutissants, n’ait été déterminé par le processus d’expansion de la marchandise. Enserrée dans le carcan de forme archaïque, l’économie les brise sous le coup de libertés inspirées par la liberté du commerce, où se fondent bientôt, en raison des contraintes inhérentes à la loi du profit, de nouvelles tyrannies.

A la sortie, l’économie reprend à la hausse ce qu’elle a investi à l’entrée. La notion de « récupération » n’exprime rien d’autre. Les révolutions n’ont jamais fait que tourner sur elles-mêmes en se niant à la vitesse de leur rotation.

La révolution de 1968 n’échappe pas à la règle. Tirant plus de profit de la consommation généralisée que de la production, le système marchand précipite le passage de l’autoritarisme à la séduction de marché, de l’épargne au gaspillage, du puritanisme à l’hédonisme, de l’exploitation stérilisant la terre et l’homme à la reconstruction lucrative de l’environnement, du capital plus précieux que l’individu à l’individu comme capital le plus précieux. »



Urbanisme et bien-être


« L’urbanisme reflète bien les aventures de l’axe autour duquel la vie s’organise depuis des millénaires. Les villes anciennes s’élèvent autour d’une place forte ou d’un lieu sacré, temple ou église, point de jonction entre la terre et le ciel. Les cités ouvrières entourent de leurs rues tristes l’usine ou le combinat, tandis que les centres administratifs contrôlent des avenues sans âme. Enfin, les villes nouvelles, comme Sarcelles ou Mourenx, n’ont plus de centre. Cela simplifie : le point de référence qu’elles proposent est partout ailleurs. Dans ces labyrinthes où il est permis seulement de se perdre, l’interdiction de jouer, de se rencontrer, de vivre se dissimule derrière des kilomètres de baies vitrées, dans le réseau quadrillé des artères, au sommet de blocs de béton habitable. »

Raoul Vaneigem, Traité de savoir-vivre (1967)