Les crimes de monsieur kissinger

Christopher Hitchens

 

Henry Kissinger


  J'aurais pu retenir  le cas des Kurdes irakiens qu'il encouragea vicieusement à prendre les armes en 1974 et 1975, contre Saddam Hussein. Après que Saddam eut conclu un accord diplomatique avec le chah d'Iran, ces Kurdes furent, délibérément livrés à l'extermination. Les conclusions du rapport d'Otis Pike -un membre du Congrès Américain- révèlent la froide indifférence de Kissinger envers la vie humaine et les droits de l'homme. Ces faits relèvent néanmoins d'une realpolitik perverse, et ne contreviennent à aucune loi connue.

J'aurais pu rappeler la façon dont Kissinger a couvert le régime d'apartheid en Afrique du Sud. Il s'agit d'un dossier moralement abject, aux répercussions terribles, dont la déstabilisation de l'Angola voisin. Ce n'est, cependant, il nous faut le reconnaître, qu'un épisode particulièrement sordide de la guerre froide. Cette politique, dans ses grandes lignes, aurait été identiques quels que fussent l'Administration américaine en place, le responsable du NSC [Conseil de la sécurité nationale américaine], ou le secrétaire d'Etat.

J'aurais pu évoquer la manière dont Kissinger a dirigé la Comission présidentielle sur l'Amérique centrale, au début des années 80. Cette commission, nommée par le lieutenant-colonel de marine, Oliver North, a blanchi les activités d'un commando de la mort dans la région.

Et que dire, enfin, de la protection politique que Kissinger accorda à la dynastie Pahlavi en Iran quand celle-ci régnait par la torture et la répression ? La liste pourrait être longue, très longue [...].

Je ne les ai donc pas retenues. Je me suis attaché à l'analyse des seuls crimes qui peuvent - qui devraient- légitimer un acte d'accusation précis, qu'ils découlent ou non d'une "politique générale".

Voici la liste:

1. L'assassinat collectif, délibéré et à grande échelle, de populations civiles en Indochine.

2. La collusion délibérée en vue d'un meurtre collectif et massif, et plus tard d'individus isolés, au Bengladesh.

3. La planification de l'assassinat d'un officier supérieur d'une nation démocratique -le Chili- contre laquelle les Etats-Unis n'étaient pas en guerre.

4. l'implication personnelle dans un projet visant à assassiner le chef d'Etat d'un pays démocratique : Chypre.

5. L'incitation et le soutien d'un génocide au Timor Oriental.

6. L'implication personnelle dans un plan conçu pour kidnapper et assassiner un journaliste vivant à Washington DC.