Le grand échiquier

Zbigniew Brzezinski (1997)

 

La Chine

 

"Depuis des temps immémoriaux, la Chine, riche d'une population importante, a toujours constitué une civilisation particulière, fière et différente des autres. Cette civilisation était très avancée dans tous les domaines : philosophie, culture, art, disciplines sociales. Les Chinois gardent en mémoire que, jusqu'au début du XVIIe siècle, leur pays dominait le monde en termes de productivité agricole, d'innovation industrielle et par son niveau de vie. Mais, contrairement aux civilisations européennes et islamiques, qui ont donné naissance à 75 nations, la Chine est demeurée, pendant la plus grande partie de son histoire, un Etat unique, qui, au moment de la Déclaration d'indépendance de l'Amérique comptait déjà plus de 200 millions d'habitants et dominait également le monde sur le plan industriel.

A cet égard, la décadence de la Chine -durant les 150 années d'humiliation qu'elle a subies- constitue une aberration, une profanation des qualités propres à la Chine, un outrage personnel à chaque Chinois. Les responsables de cet outrage étaient, à des degrés différents, au nombre de quatre : La Grande-Bretagne, le Japon, la Russie et les Etats-Unis. La Grande-Bretagne en raison de la guerre de l'opium et de la dégradation honteuse de la Chine qui a suivi ; le Japon, aux instincts prédateurs, à cause des multiples guerres qu'il a provoqué au cours du XIXe siècle, infligeant de terribles souffrances au peuple chinois, sans que les Japonais s'en repentissent ; la Russie, en raison de ses incursions prolongées en territoire chinois au nord et de l'indifférence tyrannique de Staline à l'égard de l'amour propre des Chinois. ; enfin, les Etats-Unis sont également coupables, car leur présence en Asie et le soutient qu'ils accordent au Japon font obstacle aux aspirations internationales de la Chine."

 

 

Les Empires

 

"Les empires romain, chinois et mongol ont été les précurseurs régionaux de tous les aspirants à la domination mondiale. Rome et la Chine présentent des caractéristiques similaires, d'une part, des structures économiques et politiques très sophistiquées et, d'autre part, une reconnaissance, largement admise, de la supériorité culturelle du centre, assurant cohésion et légitimité. Le contrôle politique dans l'empire mongol, au contraire, repose sur la conquête militaire suivie d'une phase d'adaptation - et même d'assimilation - aux réalités locales.

La puissance impériale mongole est fondée sur la domination militaire, grâce à l'application brillante et sans pitié d'une tactique remarquable combinant mouvement et concentration des forces. Les Mongols n'apportent pas avec eux un système économique ou financier, pas plus qu'ils ne cherchent à légitimer leur domination par l'affirmation de leur supériorité culturelle.

Petit à petit les conquérants sont assimilés par les peuples soumis, dont la civilisation est souvent plus sophistiquée. Parmi les petits-fils de Gengis Khan, l'un, placé sur le trône de l'empereur de Chine, devient un propagateur fervent du confucianisme ; un autre, sultan de perse pratique l'islam avec dévotion ; un troisième, régnant sur l'Asie centrale, embrasse la culture perse.

C'est ce phénomène - l'assimilation des maîtres par les sujets du fait de leur absence de culture politique prépondérante -, ajouté aux problèmes de succession après la mort du Grand Khan, qui explique le déclin de l'empire. Le territoire conquis est devenu trop vaste pour être gouverné par un centre unique. Mais sa division en plusieurs entités indépendantes échoue à apporter une solution en favorisant le processus d'assimilation et en précipitant la désintégration. Après deux siècles d'existence, de 1206 à1405, le plus grand empire continental que le monde ait connu disparaît sans faire de trace."

 

 

L'Union Européenne inféodée

 

"L'Europe est la tête de pont géostratégique fondamentale de l'Amérique. Pour l'Amérique, les enjeux géostratégiques sur le continent eurasien sont énormes. Plus précieuse encore que la relation avec l'archipel japonais, l'Alliance atlantique lui permet d'exercer une influence politique et d'avoir un poids militaire directement sur le continent.
Au point où nous en sommes des relation américano-européennes, les nations européennes alliées dépendent des Etats-Unis pour leur sécurité.
Si l'Europe s'élargissait, cela accroîtrait automatiquement l'influence directe des Etats-Unis."