Le David Icke de la conspiration mondiale

David Icke

 

Les armes de destruction massive

 

     "Après le 11 septembre 2001, Donald Rumsfeld (Secrétaire à la Défense à l'époque) affirma que Saddam Hussein se montrait si dangereux qu'il fallait s'en débarrasser. Mais, c'est le même Rumsfeld qui s'était rendu à Bagdad en 1983 pour rencontrer Saddam Hussein au nom de l'administration Reagan-Bush et négocier avec lui la vente d'armes chimiques et biologiques de fabrication américaine. Information qui figure dans les dossiers déclassifiés du département américain, rendus publics en 2002. La rencontre Hussein-Rumsfeld, marquée par une chaleureuse poignée de main immortalisée par les caméras, entrait dans la politique Reagan-Bush de coopération étroite avec le dictateur irakien. Ces même documents révèlent que les Etats-Unis étoffèrent l'approvisionnement de Saddam en armes alors même que le dictateur avait déjà utilisé les gaz mortels fournis par les Américains contre les Kurdes en 1987 et 1988. Georges Bush junior et Tony Blair n'ont eu de cesse de justifier l'invasion en Irak en 2003 par l'affirmation de l'usage par Saddam d'armes chimiques "contre sa population", en passant sous silence que ce sont l'Amérique et la Grande-Bretagne qui les lui avaient fournies. De plus, Rumsfeld était membre du conseil d'administration de la société d'ingénierie ABB quand elle approvisionna en armements nucléaires la Corée du Nord en l'an 2000. Rumsfeld fut impliqué dans la fourniture même des "problèmes", à l'origine des protestations, qui rendirent nécessaire la riposte en Irak et en Corée du Nord."

 

    

L' ADN

 

     "Le disque dur corporel se compose d'acide désoxyribonucléique (ADN) et de cellules. L'on établit que les deux brins en spiral de l'ADN dans les cellules servent de bibliothèque génétique du corps, qu'ils "téléchargent", via la procréation, les codes de nos caractéristiques physiques. Mais il ne s'agit que d'une partie de la fonction de l'ADN. Nous portons quelque deux cent milliards de kilomètres de tout cet attirail, capable de stocker plus de cent billiards de fois plus d'information que n'importe quel dispositif issu de la science humaine. Sachons-le bien : la science établie ne connaît pratiquement rien de l'ADN. Près de 95 à 97% sont classés en ADN génomique sans fonction codante : les chercheurs n'ont aucune idée de leurs fonctions. [...]

Il vous faut vous imprégner de l'idée que l'ADN, à travers toutes les formes de vie, de l'humain à la souris, de la fleur au poisson et au virus est fondamentalement le même. Tout l'ADN tient en quatre bases azotées, l'adénine, la guanine, la cytosine et la thymine, A, G, C et T. La seule différence entre une fleur et un être humain tient à l'ordre dans lequel ces quatre bases sont combinées : de petites différences de codage aboutissent à des différences massives des caractéristiques physiques."