La révolte des élites

Christopher Lasch (1995)

 

Patriotisme

 

"Robert Reich nous rappelle que sans attachement nationaux, les gens ont peu d'inclination à faire des sacrifices ou a accepter la responsabilité de leurs actions. "Nous apprenons à nous sentir responsable d'autrui parce que nous partageons avec eux une histoire commune, une culture commune, un destin commun." la perte du caractère national de l'entreprise tend à produire une classe d'hommes cosmopolites qui se considèrent comme " des citoyens du monde, mais sans accepter aucune des obligations que la citoyenneté dans une forme de cité sous-entend normalement." Mais, parce qu'il n'est pas informé par une pratique citoyenne, le cosmopolitisme du petit nombre des favorisés s'avère être une forme supérieur de l'esprit de clocher. Au lieu de financer les services publics, les nouvelles élites investissent leur argent dans l'amélioration de leurs ghettos volontaires. Ils sont heureux de payer pour des écoles privées dans leurs quartiers résidentiels, pour une police privée, et pour des systèmes privés de ramassage des ordures ; mais ils sont parvenus à un degré remarquable, à se décharger de l'obligation de contribuer au Trésor public."

 

 

 

Démocratie et respect

  

« La démocratie demande aussi une éthique plus stimulante que la tolérance. La tolérance, c’est bien joli, mais ce n’est que le commencement de la démocratie, non sa destination. De nos jours, la démocratie est plus sérieusement menacée par l’indifférence que  par l’intolérance ou la superstition. Nous sommes devenus bien trop experts en bonnes raisons pour nous-même – pire encore, en bonnes raisons pour les « défavorisés ». Nous sommes si occupés à défendre nos droits (droits pour l’essentiel conférés par décision judiciaire) que nous accordons peu de réflexions à nos responsabilités. Nous disons rarement ce que nous pensons, par crainte de blesser ou de choquer. Nous sommes résolus à respecter tout le monde mais nous avons oublié que le respect doit se gagner. Le respect n’est pas synonyme de tolérance ou de prise en compte de « modes de vie ou communautés différents ». Il s’agit là d’une approche touristique de la morale. Le respect est ce que nous éprouvons en présence de réussites admirables, de caractères admirablement formés, de dons naturels mis à bon usage. Il implique l’exercice d’un jugement discriminant et non d’une acceptation indiscriminé. »