La guerre secrète contre les peuples

Claire Séverac (2015)

 

Féminisme

 

" Qui ne connait pas l'interview d'Aaron Russo, mort depuis d'un cancer foudroyant, dans laquelle il raconte ses discussions avec Nick Rockefeller, à qui il dit : "Vous avez quand même oeuvré pour le droit des femmes..." Et qui lui répond d'un air moqueur qu'en vérité, l'indépendance des femmes, ils s'en foutent... c'est juste qu'ils se sont aperçus un jour que, si les femmes restaient à la maison, seulement la moitié de la population générait des impôts, mais que si elles travaillaient, les enfants seraient en plus de cela beaucoup plus tôt sous la coupe de l'Etat, qui pourrait ainsi les formater tout petits... "Si tu veux vaincre ton ennemi, élêve ses enfants", dit le proverbe oriental !"


 

Al Gore

 

"Al Gore a reçu un prix Nobel pour son documentaire sur le réchauffement climatique, couronné pour deux Oscars à Hollywood. Le film, diffusé dans les collèges de Grande-Bretagne, a été passé au crible par la justice anglaise après la plainte d'un proviseur d'un lycée du Kent, l'accusant de faire du lavage de cerveau. La Haute Cour de justice de Londres, la plus haute juridiction britannique, a répertorié "neuf erreurs" et ordonné que la projection soit accompagnée d'un guide étayant les rectifications à apporter au long-métrage.
Dans le même temps, d'après le centre de Recherche politique du Tennesse, "la propriété du zélote de l'environnement consommerait plus d'électricité en un mois qu'un foyer américain en un an. A cette critique il fut répondu qu'il compensait en achetant des swaps sur le carbone..." Ni plus ni moins que de droits à polluer.
Très gênant aussi tout ce qui suit : il possède avec son associé David Blood, ancien PDG de Goldman Sachs Asser Management et Henri M. Paulson, secrétaire au trésor et ancien PDG de Goldman Sachs, un fond d'investissement, le Generation Investment Management LLP, créé pour spéculer sur les marchés des droits d'émission de carbone, donc pour tirer profit de la situation qu'il dénonce.
Enfin, c'est à Al Gore et à Bill Clinton,quand ils étaient à la Maison-Blanche que l'on doit l'Accord de libre-échange Nord-américain (ALENA), traité qui définit les réglementations sur l'environnement comme des "distorsions de marché" illégales, relevant des tribunaux. Il faut dire qu'il doit être bien briefé : son cousin germain par alliance est Michael Taylor, l'avocat de Monsanto !"