Iran, la destruction nécessaire

Jean-Michel Vernochet

    

Pétrole

 

"Les investissements à moyen et long termes pour la recherche et l'exploitation de nouveaux gisements, de plus en plus difficiles d'accès et de conditions d'extraction (par grands fonds et au sein de roches mères problématiques, schistes ou sable bitumineux), le formatage de toute l'activité humaine et de l'économie par et sur les énergies fossiles a créé une dépendance qui ne peut être rompue ex abrupto sans détruire du même coup la totalité du système industriel et social. Les énergies fossiles conditionnent in fine tous les aspects de la vie humaine ; d'elles dépendent non seulement la vie économique, mais la vie tout court ; en cas de défaillance pétrolière, toute la machine sociétale tomberait en panne, eu égard à sa totale dépendance : tous les secteurs d'activité, production, commercialisation, distribution, services en sont étroitement tributaires. Un seul exemple : la fin du pétrole signifierait la disparition des intrans agricoles de synthèse induisant presque aussitôt pénuries, disettes, flambées des cours, émeutes de la faim et marquerait le commencement d'un redoutable "hiver alimentaire" sur la planète entière."

 

 

Lien socialisme-capitalisme

 

     "Socialisme révolutionnaire et capitalisme libertarien constituent ainsi deux systèmes où les masses sont identiquement tributaires d'oligarchies concentrant la puissance financière et politique entre leurs seules mains. Capitalisme monopolistique d'Etat pour le communisme et actionnariat nomade, apatride et anonyme pour la galaxie ultralibérale."

 

 

     "L'empire soviétique n'a en effet substitué dès sa naissance que grâce au blé du Middle West fourni par le milliardaire opportuniste Armand Hammer qui était au demeurant un des piliers du parti républicain américain."