Il était une fois l'économie

Luca Gallesi (2012)


People's Party

 

 " En 1890, un nouveau facteur apparaît sur la scène politique des Etats-Unis : après deux décennies de luttes sociales qui les avaient divisés, paysans et ouvriers font cause commune et créent un parti en bonne et due forme, le People's party, le seul "troisième" parti de l'histoire américaine.

 

L'écrivain Ignatus L. Donnelly dénonce, dans le texte d'allocution qui fut prononcé lors de la 1ère convention nationale (juillet 1892), tous les maux de la société américaine, lesquels ressemblent énormément à ceux dont souffrent encore aujourd'hui non seulement les Etats-Unis, mais tout l'Occident : 

  "Nous sommes dans une nation qui a été emmenée au bord de la ruine morale, politique et matérielle. La corruption domine les urnes, les assemblées législatives, le Congrès, et elle entache toutes les toges de la Cour. La population est démoralisée, la presse soudoyée et bâillonnée, l'opinion publique réduite au silence, les affaires muselées, nos foyers suffoqués par les hypothèques, le travail appauvri, la terre concentrée dans les mains des capitalistes."

 

La nouvelle coalition honore son premier rendez-vous électoral en 1892, mené par le vieux général confédéré J.B. Weaver qui dénonce : "Une ploutocratie audacieuse et agressive a usurpé le gouvernement, et elle est en train de l'utiliser comme un gendarme pour imposer ses décrets insolents. Elle a rempli le Sénat de ses affidés et contrôle même la branche populaire du Congrès (...)".

 

En 1896, celui-ci manque la victoire d'à peine 500 000 voix, malgré des manoeuvres électorales honteuses et des financements accordés à profusion aux adversaires des populistes."

 

Lucas Gallesi, Il était une fois l'économie (2012 ; 2015 trad. française)