Hillary Clinton : La reine du chaos

Diana Johnstone (2015)

 

Quand Hillary Clinton faisait du BHL

 

"Pendant les primaires de 2008 du Parti démocrate, Hillary a évoqué son expérience en politique étrangère, acquise en tant que Première Dame, en régalant à plusieurs reprises son public avec le récit passionnant de son voyage à la ville bosniaque de Tuzla en 1996.  "Je me rappelle certainement ce voyage en Bosnie", a-t-elle dit à son public. "Il y avait un dicton autour de la Maison-Blanche disant que si un lieu était trop petit, trop pauvre ou trop dangereux, le président ne pouvait pas y aller mais qu'il fallait y envoyer la Première Dame. Je me souviens de l'atterrissage sous des tirs de snipers. Il devait y avoir une sorte de cérémonie d'accueil à l'aéroport, mais nous avons juste couru tête baissée pour entrer dans les véhicules pour nous rendre à notre base."

Comme l'histoire se répandait au sein du public, la fable d'Hillary fut rapidement démentie par de nombreux témoins oculaires de l'événement ainsi que par des images de télévision montrant Mme Clinton arrivant à Tuzla avec sa fille Chelsea et accueillie par des petits enfants lui offrant des fleurs."

 


Ultra-gauche et capitalistes

 

"Pour certains petits groupes anarchistes d'ultra-gauche, la perspective à long terme est un monde sans frontières, où chacun est libre de se déplacer partout, avec la disparition des frontières nationales et des Etats-nations. Ces groupes se considèrent comme radicalement anticapitalistes, mais ils partagent le même idéal que les capitalistes mondialistes, qui estiment qu'enfin débarrassés des Etats-nations, les sociétés privées et les intérêts financiers gouverneraient le monde sans entrave. La différence entre les anarchistes et les mondialistes capitalistes est la perception du rapport de forces, ignoré par les premiers et activement créé par les derniers."