56

Jean-Loup Izambert (2015)


Protéger les puissants

 

 "Laissez-nous faire, Sire, protégez-nous beaucoup" écrivait déjà, en 1784, Guillaume Lesage, un gros manufacturier en coton de Bourges, s'adressant à l'intendant Michaud de Montarant, du Bureau du Commerce sous Louis XVI. Aujourd'hui, ce que les tenants du pouvoir politique français nomment "la protection des populations civiles" ou "les intérêts français" apparaissent sous leur vrai jour : un costard pour faire propre destiné à protéger ceux, très privés et très opaques, des hyper-riches "manufacturiers" contemporains que sont les gros actionnaires des sociétés transnationales occidentales.