L'Univers

La plus belle histoire du monde, Hubert Reeves, Seuil (1995)
La plus belle histoire du monde, Hubert Reeves, Seuil (1995)

 

La plus belle histoire du monde, Hubert Reeves 

    

      "La science cherche à comprendre le monde. Les religions (et les philosophies), elles, se sont généralement assignées pour mission de donner un sens à la vie. Elles peuvent s'éclairer mutuellement à condition de rester chacune sur son territoire. Chaque fois que l'Eglise a essayé d'imposer son explication du monde, il y a eu conflit. Rappelons-nous Galilée, qui disait à ses adversaires théologiens : "Dites-nous comment on va au ciel, et laissez-nous vous dire comment va le ciel." Et rappelons-nous l'opposition des ecclésiastiques aux théories darwiniennes. La science s'intéresse aux faits visibles et perceptibles. Elle ne permet pas d'interpréter ce qu'il y a "au-delà" du visible. Contrairement à une opinion répandue, elle n'élimine pas Dieu. Elle ne peut prouver ni son existence ni son inexistence. Ce discours lui est étranger." 

 

 

"Lucrèce, philosophe romain du 1er siècle avant Jésus-Christ, affirmait que l'univers était encore dans sa jeunesse. Pourquoi avait-il cette conviction très en avance sur son époque ? Il suivait un raisonnement astucieux. Depuis mon enfance, se disait-il, j'ai constaté que les techniques se sont perfectionnées autour de moi. On a amélioré les voilures de nos bateaux, on a inventé des armes de plus en plus efficaces, on a fabriqué des instruments de musique de plus en plus raffinés... Si l'Univers était éternel, tous ces progrès auraient eu le temps de se réaliser cent fois, mille fois, un million de fois ! Je devrais donc vivre dans un monde achevé, qui ne change plus. Puisque, au cours des quelques années de mon existence, j'ai pu voir autant d'améliorations, c'est donc bien que le monde n'existe pas depuis toujours..."     

 

 

"A la naissance de la Terre, il y a 4,5 milliards d'années, les conditions ne sont guère favorables. La température du sol est trop élevée. Le bombardement de météorites et de comètes est d'une extrême violence. Les études de la comète de Halley, lors de son dernier passage en 1986, ont montré la présence d'une quantité importante d'hydrocarbures. Les collisions du premier milliard d'années ont vraisemblablement apporté à la surface terrestre, en plus de l'eau, une quantité importante de molécules complexes. Ces comètes, considérées dans les siècles passés comme annonciatrices de mort et de destruction, ont probablement joué un rôle bénéfique dans l'apparition de la vie. Moins de 1 milliard d'années après la naissance de la Terre, l'océan foisonnera d'organismes vivants dont les premières algues bleues."

 

 

"Si l'on ramène les 4,5 milliard d'années de notre planète à une seule journée, en supposant que celle-ci soit apparue à  0 heure, alors la vie naît vers 5 heures du matin et se développe pendant toute la journée. Vers 20 heures seulement viennent les premiers mollusques. Puis, à 23 heures, les dinosaures qui disparaissent à 23h40, laissant le champ libre à l'évolution rapide des mammifères. Nos ancêtres ne surgissent que dans les 5 dernières minutes avant 24 heures et voient leur cerveau doubler de volume dans la toute dernière minute. La révolution industrielle n'a commencé que depuis un centième de secondes."