La société


 Féminisme


" Qui ne connait pas l'interview d'Aaron Russo, mort depuis d'un cancer foudroyant, dans laquelle il raconte ses discussions avec Nick Rockefeller, à qui il dit : "Vous avez quand même oeuvré pour le droit des femmes..." Et qui lui répond d'un air moqueur qu'en vérité, l'indépendance des femmes, ils s'en foutent... c'est juste qu'ils se sont aperçus un jour que, si les femmes restaient à la maison, seulement la moitié de la population générait des impôts, mais que si elles travaillaient, les enfants seraient en plus de cela beaucoup plus tôt sous la coupe de l'Etat, qui pourrait ainsi les formater tout petits... "Si tu veux vaincre ton ennemi, élêve ses enfants", dit le proverbe oriental !"


Claire Séverac, La guerre contre les peuples (2015)



  « Il va de soi que nous devons chercher une meilleure organisation sociale, mais il ne s’agit pas d’abord de cela. La vérité dans ce domaine appartient au nombre de celles que l’on n’acquiert pas par le biais d’un raisonnement, mais que l’on pénètre par la vie et par les actes, et que seule une conscience déjà éclairée peut saisir. Tant que nous n’aurons pas changé nous-même, les tentatives les plus honnêtes et les meilleures pour reconstruire quelque chose « de l’extérieur », par le vote ou par la force sont vouées à l’échec. »

 

Dissident soviétique resté anonyme, Des voix sous les décombres (1974)


La révolte des élites, Christopher Lasch (1996)
La révolte des élites, Christopher Lasch (1996)

 

Attachement national

 

"Robert Reich nous rappelle que sans attachement nationaux, les gens ont peu d'inclination à faire des sacrifices ou a accepter la responsabilité de leurs actions. "Nous apprenons à nous sentir responsable d'autrui parce que nous partageons avec eux une histoire commune, une culture commune, un destin commun." la perte du caractère national de l'entreprise tend à produire une classe d'hommes cosmopolites qui se considèrent comme " des citoyens du monde, mais sans accepter aucune des obligations que la citoyenneté dans une forme de cité sous-entend normalement." Mais, parce qu'il n'est pas informé par une pratique citoyenne, le cosmopolitisme du petit nombre des favorisés s'avère être une forme supérieur de l'esprit de clocher. Au lieu de financer les services publics, les nouvelles élites investissent leur argent dans l'amélioration de leurs ghettos volontaires. Ils sont heureux de payer pour des écoles privées dans leurs quartiers résidentiels, pour une police privée, et pour des systèmes privés de ramassage des ordures ; mais ils sont parvenu à un degré remarquable, à se décharger de l'obligation de contribuer au Trésor public."

 

 

La société de l'indécence, Stuart Ewen (2014)
La société de l'indécence, Stuart Ewen (2014)

 

Jeunisme

 

"En 1930 [aux Etats-Unis], la vie active commençait plus tard qu'au début du siècle, mais c'est parmi les jeunes gens que l'industrie cherchait l'idéal du "travailleur efficace". L'âge, qui était autrefois le signe d'un savoir capitalisé était devenu un handicap ; la retraite forcée signifiait bien la transformation du travail artisanal qualifié en surveillance de machine. Dans le premier quart de ce siècle, on avait vu à la fois augmenter le nombre relatif des personnes de plus de 65 ans et diminuer, dans la même tranche d'âge, la proportion de celle qui touchait un salaire. C'était là une sérieuse faille dans le soi-disant progrès prodigué par la technologie américaine, puisque cela supposait de sélectionner les travailleurs de telle sorte que les vieux, poussés hors de l'usine et incapable de gagner leur vie, représentaient finalement un fraction de plus en plus grande du peuple américain.

La publicité a bien servi cette idéalisation de la jeunesse. Puisque c'était les jeunes qui faisaient vivre l'industrie, il suffisait de décréter qu'ils se réaliseraient grâce à la consommation pour satisfaire à la fois les besoins individuels et ceux des grandes sociétés en matière de distribution de masse et de force de travail. En outre, l'exaltation de la jeunesse était en même temps une célébration de l'innocence et de la docilité.

En même temps que les vieux se sentaient de plus en plus exclus par la société, la publicité, porte-parole des industries, célébrait l'enfant, qui d'une part était une image de vitalité et d'endurance au travail et, de l'autre, symbolisait la conjonction du principe de consommation et du principe de plaisir."