Chine

Le grand échiquier, Zbigniew Brzezinski (1997)
Le grand échiquier, Zbigniew Brzezinski (1997)

  

"Depuis des temps immémoriaux, la Chine, riche d'une population importante, a toujours constitué une civilisation particulière, fière et différente des autres. Cette civilisation était très avancée dans tous les domaines : philosophie, culture, art, disciplines sociales. Les Chinois gardent en mémoire que, jusqu'au début du XVIIe siècle, leur pays dominait le monde en termes de productivité agricole, d'innovation industrielle et par son niveau de vie. Mais, contrairement aux civilisations européennes et islamiques, qui ont donné naissance à 75 nations, la Chine est demeurée, pendant la plus grande partie de son histoire, un Etat unique, qui, au moment de la Déclaration d'indépendance de l'Amérique comptait déjà plus de 200 millions d'habitants et dominait également le monde sur le plan industriel.

A cet égard, la décadence de la Chine -durant les 150 années d'humiliation qu'elle a subies- constitue une aberration, une profanation des qualités propres à la Chine, un outrage personnel à chaque Chinois. Les responsables de cet outrage étaient, à des degrés différents, au nombre de quatre : La Grande-Bretagne, le Japon, la Russie et les Etats-Unis. La Grande-Bretagne en raison de la guerre de l'opium et de la dégradation honteuse de la Chine qui a suivi ; le Japon, aux instincts prédateurs, à cause des multiples guerres qu'il a provoqué au cours du XIXe siècle, infligeant de terribles souffrances au peuple chinois, sans que les Japonais s'en repentissent ; la Russie, en raison de ses incursions prolongées en territoire chinois au nord et de l'indifférence tyrannique de Staline à l'égard de l'amour propre des Chinois. ; enfin, les Etats-Unis sont également coupables, car leur présence en Asie et le soutient qu'ils accordent au Japon font obstacle aux aspirations internationales de la Chine."