Guerre

Du témoignage, Jean Norton Cru (1930)
Du témoignage, Jean Norton Cru (1930)

 

Glorification de la guerre

 

"L'homme n'arrive à faire la guerre que par un miracle de persuasion et de tromperie accompli en temps de paix sur les futurs combattants par la fausse littérature, la fausse histoire, la fausse psychologie de guerre ; que si on savait ce que le soldat apprend à son baptême du feu, personne ne consentirait à accepter la solution par les armes. Car s'il se trouve des citoyens abusés d'un dogme néfaste, la guerre nécessaire, si vis pacem para bellum, c'est uniquement grâce à l'emprise traditionnelle du corps de légendes."

 

Les saigneurs de la guerre, Jean Bacon (1981)
Les saigneurs de la guerre, Jean Bacon (1981)


"C'est une vérité de la Palice : chacune des guerres fait faire un bond aux sciences et aux techniques. Ainsi, que l'ont affirmé beaucoup d'historiens et de philosophes, depuis toujours les armes ont précédé l'outil. les premières machines sont de béliers, des balistes, des catapultes. Le plus ancien métier du monde est celui de forgeron d'armes, et non pas de prostituée, comme on le prétend. Les premiers chemins furent des routes stratégiques, les premiers canaux furent militaires. Le crédit vient des opérations à termes entreprises par les chefs des mercenaires, et la chirurgie est fille des campagnes de la deuxième moitié du XIXe siècle.

On pourrait se demander pourquoi la recherche pacifique est si mal lotie par rapport à la recherche militaire. C'est tout simplement parce qu'on trouve toujours de l'argent dès qu'il s'agit de tuer son prochain. Les crédits consacrés au perfectionnement des armes anciennes et à la découverte d'armes nouvelles sont sans commune mesure avec ceux qui sont alloués à la recherche agricole, médicale, architecturale, pédagogique, à tout ce qui concours à la santé, au confort et à la culture. Quand il s'agit de ces domaines mineurs, les fonds manquent toujours, les administrations tergiversent, les contrats se font attendre.

A la guerre nous devons les fusées, aux fusées la conquête de l'espace, l'évasion sidérale, les promenades sur la lune, les milliers de satellites qui donnent la possibilité aux futurs belligérants de se photographier sauvagement...

Ce sont les bombardements allemands sur Londres que nous devons remercier pour l'invention du radar, le débarquement de Normandie pour celle des ports artificiels, et c'est l'entrave à la pêche maritime qui a donné à nos amis d'outre-Manche l'idée, pour combattre la disette de poissons, de saupoudrer d'engrais chimiques les lacs d'Ecosse afin d'augmenter le nombre et la taille des poissons. On tremble d'imaginer ce qu'a pu devenir le monstre du Loch Ness."