Citations

Avant Jésus-Christ

 

Platon


"Si un Etat veut éviter la désintégration sociale, il doit veiller à ne tolérer aucune augmentation de l'extrème pauvreté comme de l'extrème richesse dans quelque partie que ce soit du corps social, parce que l'une comme l'autre conduisent au désastre. C'est pourquoi le législateur doit veiller à fixer clairement les limites acceptables de la richesse comme de la pauvreté."

 

Aristote


"La monnaie est une simple convention légale sans aucune base naturelle, car si l’accord change entre ceux qui l’utilisent, il perd toute valeur et n’est plus utile à aucune des nécessités de la vie, et un homme riche d’argent peut arriver à manquer de la nourriture nécessaire. Bien étrange serait une richesse qui, même possédée en abondance, laisserait mourir de faim son propriétaire, comme le raconte le fameux mythe de Midas*."

 

*Midas avait la particularité de pouvoir transformer tout ce qu'il touchait en or.

17ème siècle

 

Pedro de Valence

 

     "Le mal est venu de l’abondance d’or, d’argent et de monnaie, qui a toujours été le venin destructeur des cités et des républiques. On pense que l’argent est ce qui assure la subsistance, mais ce n’est pas le cas. Les terres cultivées de génération en génération, les troupeaux, la pêche, voilà ce qui garantit la subsistance. Chacun devrait cultiver son lopin de terre et ceux qui aujourd’hui vivent de rentes et d’argent sont des gens inutiles et faignants qui mangent ce que les autres ont semé."

18ème siècle

Jean-Jacques Rousseau
Jean-Jacques Rousseau

 

 Jean-Jacques Rousseau

 

     "Comment voulez-vous que l'on admire une société où le profit est en raison inverse du travail."

 

John Adams

 

"Il y a deux façons d'asservir une nation : l'une par l'épée, l'autre par la dette."

 

19ème siècle

 

Thomas Jefferson

(3eme président des Etats-Unis)

 

"Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple permet un jour que des banques privées contrôlent la monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d'abord par l'inflation, ensuite par la récession, jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquise."

 

 

John Ruskin

 

"Les marchandises ne sont pas fabriquées en fonction de leur utilité réelle mais uniquement afin d'être vendues."

 

 

 

Lyokake Tatanka

alias Sitting Bull


"Quand vous aurez abattu le dernier bison, taillé le dernier arbre et asséché le dernier fleuve, vous réaliserez que vous ne pouvez pas manger l'argent accumulé dans vos banques."

 

 

Abraham Lincoln

(président des Etats-Unis 1860-1865)

 

"J'ai deux grands ennemis : l'armée sudiste positionné face à moi et la haute finance dans mon dos. Des deux, c'est la seconde qui est la plus dangereuse."

 

20ème siècle

 

Albert de Mun

 

"Des théories économiques ont envahi le monde, ont proposé l'accroissement indéfini de la richesse comme le but suprême de l'ambition des hommes, ne tenant compte que de la valeur échangeable des choses, ont méconnu la nature du travail, en l'avilissant au rang d'une marchandise qui se vend et s'achète au plus bas prix."

 

 

Jean Jaurès

 

"On voit trop souvent la politique et la finance causer dans les coins et trinquer ensemble."

 

 

 

Henry Ford

 

"C'est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin."

 

Sir Josiah Stamp

Directeur de la banque d'Angleterre (XXe siècle)

 

« Si vous voulez perpétuer les esclaves des banquiers et payer le prix de votre propre esclavage, laissez-les donc continuer à créer l’argent et à contrôler le crédit. Toutefois, tant que les gouvernements légaliseront de telles choses, il faudrait être fou pour ne pas être banquier. »

 

 

Charles De Gaulle


"Le progrès économique, bien sûr, c'est nécessaire à la vie d'une nation, c'est essentiel, mais il ne faut jamais oublier que la seule finalité du progrès économique, c'est le progrès social."

 

Herbert Marcuse

 

"La solidarité a été brisée par la productivité intégrante du capitalisme et par la toute-puissance de sa machine de propagande."

 

 

 

Maurice Allais

 

"Toute ma vie d'économiste, j'ai vérifié la justesse de Lacordaire : entre le fort et le faible, c'est la liberté qui opprime et la règle qui libère."

 

"La concurrence est naturellement malfaisante. Elle devient bienfaisante lorsqu'elle s'exerce dans le cadre juridique qui la plie aux exigences de l'optimum du rendement social."

 

"Ce qui est pour le moins affligeant, c'est que les grandes institutions internationales sont bien plus préoccupées par les pertes des spéculateurs (indûment qualifiés d'investisseurs) que par le chômage et la misère suscitée par cette spéculation."

 

"En engendrant des inégalités croissantes et la suprématie partout du culte de l'argent avec toutes ses implications, le développement d'une politique de libéralisation mondiale anarchique a puissamment contribué à accélérer la désagrégation morale des sociétés occidentales."

  

 

John Maynard Keynes


"La doctrine économique des revenus normaux, subconsciemment adoptée par tous, est une condition nécessaire à la justification du capitalisme. On ne peut supporter l'homme d'affaires que pour autant que ses bénéfices semblent être en relation avec l'apport que son activité a procuré à la société."

 

Alfred Sauvy

 

"Les chiffres sont des êtres fragiles qui, à force d'être torturés, finissent par avouer tout ce qu'on veut leur faire dire."

 

Roger Garaudy

 

"Le libéralisme est la liberté des plus forts de dévorer les plus faibles en faisant du marché, c'est à dire de l'argent, le seul régulateur des relations sociales."

(Conférence à Bruxelles en 1996)

 

Jacques Le Goff

 

"L'histoire d'aujourd'hui reconnaît à l'usurier médiéval la qualité de précurseur d'un système économique qui, malgré ses injustices et ses tares, s'inscrit, en occident, dans la trajectoire d'un progrès : le capitalisme. Alors qu'en son temps, cet homme fut honni, selon tous les points de vue de l'époque."

La bourse et la vie

 

 

Herman Daly

 

"La main invisible d'Adam Smith s'est transformée en pied invisible dont les coups détruisent la nature et la société en morceaux."

 

"Si le capital est mobile et le travail immobile, il n'y a aucune raison empêchant que le capital recherche l'avantage absolu, qu'il compare les mains-d'oeuvre nationales, qu'il aille là où la main-d'oeuvre est la moins chère et fasse ainsi baisser les prix et le niveau de vie de tout le monde."

Comprendre le pouvoir III

 

21ème siècle

 

Thomas Guénolé


« Il faut tordre le cou à un faux débat qui opposerait les partisans du libre-échange économique à ceux d'une économie dirigée. Cette présentation des enjeux est une escroquerie. L'économie des agents purement libres, sans rapports de forces et sans dominants, cela n'existe pas. L'économie dirigée, vous l'avez de toute façon. La seule question est : préférez-vous une économie dirigée par les gouvernements, ou dirigée par les multinationales ? De fait, la question «êtes-vous pour ou contre la mondialisation ?», c'est en réalité la question «êtes-vous pour ou contre le pouvoir des multinationales ?» (et non pas «êtes-vous pour ou contre la liberté en économie ?»). »

 

 Thomas Guénolé, figarovox, 09.06.2015. 



Régis chamagne


"On dépense aujourd’hui 52 milliards d’euros chaque année pour rembourser les intérêts de la dette qui est un impôt mafieux. Si nous avions continué à emprunter auprès de la Banque de France à taux zéro, notre dette se chiffrerait à un dixième de ce qu’elle représente aujourd’hui. Les banques, les banques internationales, la FED ont réussi à lever cet impôt mafieux sur le peuple français. On a donné les clés de la cave au club des alcooliques. "
(Entrevue de décembre 2014)


Hervé Juvin

 

"Ce qui se pare du beau nom de "droit des individus" signifie que chacun se paie son prix. Ce qui signifie "poursuite du bonheur" signifie aussi que chaque femme, chaque homme doit aller là où son intérêt, c'est-à-dire l'espoir d'un revenu, c'est-à-dire l'intérêt du capital, le dirige. Sa dignité, certainement est en jeu... la dignité du poulet d'être vendu au meilleur prix !"

 

"A aucun moment, les apôtres de l'ouverture des frontières, ou les propagandistes de la mobilité humaine, n'envisagent que les hommes soient autre chose qu'un facteur de production délocalisable à l'envi, un élément du libre-échange."

 

"L'Histoire dira quelle part ont prise les intérêts des industriels de la vie et de la reproduction au combat pour le droit au "mariage pour tous", qui cache le transfert de la reproduction humaine vers l'industrie, la machine et le procédé."


"L'Etat-nation a été la forme politique de l'autonomie collective, l'Etat de droit est la forme de l'assujettissement à l'ordre du marché et de l'enrôlement généralisé dans l'économie marchande."

 

 

Michel Drac

 

"Le poids de l'argent, dans une société devenue individualiste, s'est toujours avéré décisif."

 

"Nos pays sont les protectorats d'un empire invisible et universel : l'empire du capital mondialisé. Mais parce que cet empire n'a pas de centre, nous ne le voyons pas agir. Nous vivons dans une apparence de liberté. L'esclavage où nous sommes tombés est imperceptible, parce que la force de nos maîtres reste dissimulée. Notre prison a des murs transparents, qui reculent juste assez pour que nous ne les touchions jamais, en temps normal, du moins. Nous sommes prisonniers, mais libres à l'intérieur de notre enfermement."

 

"Le capitalisme contemporain a trouvé le moyen de fabriquer de la valeur, sans fabriquer de la richesse."

 


Emmanuel Todd

 

"Le protectionnisme définit une communauté solidaire et relativement égalitaire, alors que le libre-échange suppose des ploutocrates et une plèbe."

 

Olivier Berruyer

 

"La vraie concurrence libre et non faussée, c'est bien celle qui remet tous les acteurs sur un pied d'égalité !

Le bon sens indique pourtant qu'il semble illusoire d'attendre du salarié français qu'il soit "compétitif" face à un ouvrier roumain gagnant 300 euros par mois, à un salarié polonais dont l'entreprise fait des économies en rejetant du mercure et du souffre, à un salarié anglais dont la monnaie vient d'être dépréciée de 30% - sans même parler d'un employé vietnamien ou chinois pour qui la notion de protection sociale reste un simple concept théorique. Or, tout ceci constitue bien une "concurrence libre et très faussée", au sens le plus libéral du terme..."

 

Lucien Cerise

 

"Ok, le commerce fait partie de l'existence ! Mais, le capitalisme c'est autre chose ! C'est l'existence réduite au commerce !"

Oliganarchy (2013)

 

 

Honging Song

 

"Dans une période de 250 ans, entre 1664 et 1904, sous le système de l'étalon-or (monnaie échangeable en or à taux fixe), les prix en Angleterre sont  restés assez réguliers, tout en suivant une légère tendance à la baisse."

 

Nicolas J. Firzli

 

"Le concept de stricte séparation des pouvoirs plonge ses racines dans la culture politique anglo-saxonne de la fin du XVIIe siècle fondée sur une lecture toute calviniste des prescriptions édictées par L'Ancien Testament. C'est donc tout naturellement que les rédacteurs du corpus constitutionnel américain, les « framers » insistent sur la stricte adhésion au principe de la séparation des pouvoirs dans le champ politique .... Mais, il faudra attendre près d'un siècle et demi après la révolution Américaine pour que ce grand principe commence à s'appliquer dans le champ économique."

Revue Analyse financière n°34 (2010)

 

 

 

 Anonyme

 

 "Le libéralisme prône les vertus de l'addition des égoïsmes particuliers."