Stéphanie Aten


"Dès les années 60, Milton Friedman, l’un des papes de l’ultralibéralisme, avait travaillé sur la conceptualisation d’une « Stratégie du choc ». Des dizaines de chercheurs avaient été recrutés pour développer des scénarios de traumatismes physiques ou psychologiques massifs, visant à annihiler chez les individus toute résistance, à briser leur personnalité, afin de la refaçonner dans le sens voulu... Ils avaient conçu des « prototypes de crises » devant générer un état collectif qui permettrait d'imposer des mesures qui n'auraient jamais été acceptées en temps normal. Ils s’étaient en effet aperçus que lorsque des être vivants étaient placés sous le joug de la douleur ou du besoin, une perte de vivacité mentale en résultait. Le sujet développait alors une tendance très marquée à ne plus rien tenter de nouveau, et à se laisser aller."