Nature

 

« Ça s’émeut devant un beau coucher de soleil partagé sur les réseaux sociaux quand plus aucun ne lève les yeux au ciel, puisque ces derniers sont continuellement baissés devant des écrans de fumée. Y’a plus de réflexion, de méditation. Faut de l’instantané. En un clic nous parvient toute beauté… Pourquoi finalement s’emmerder à préserver la Terre puisque bientôt tout sera dans l’imaginaire ? »

 

Clara Lardé, Facebook, 24 mars 2018