Puissances financières

 

« Pour que la magie fonctionne, pour que le déséquilibre s’accroisse, il a fallu faire croire au troupeau que le monde n’avait pas changé, que les États étaient encore les pièces maîtresses de l’échiquier géopolitique mondial. Voilà pourquoi on a continué de parler des États-Unis, du Royaume-Uni ou de la France. Il ne fallait surtout pas qu’on voie que les hommes politiques ne sont plus que les missi dominici des puissances financières, que nos présidents et leurs sous-fifres pommadés ne sont plus que les proconsuls de l’Argent, les porte-paroles des volontés privées déguisés en représentants du peuple, arrachés aux urnes mais imbibés de l’encre d’une propagande qui ne sèche pas. »

 

Bruno Adrie, En marche pour Sa Majesté l’Argent, 28 janvier 2018