Courber l'échine

« Qui s’étonne encore que nous courbions trop souvent l’échine face à l’adversité oligarchique quand la plupart d’entre nous ont été bercés, au moins culturellement, aux : « Et moi je vous dis de ne point résister à celui qui vous traite mal ; au contraire, si quelqu’un vous frappe sur la joue droite, présentez-lui encore l’autre. (V, 38-39) » ? Mieux (ou pire), bercés aux : « Et moi je vous dis : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous persécutent et qui vous calomnient (V, 43-44) » ? »

 

Lectures au peuple de France