Marchés financiers

« Rassurer les marchés ! Ils n’ont que ce mot à la bouche. La seule disposition qui rassure les marchés c’est le « laisser-faire », enfin, le « laissez-moi-faire ». Pour le reste, point besoin de les rassurer puisque c’est dans les fluctuations erratiques des cours que le monde financiarisé est susceptible d’engendrer de substantiels bénéfices. »

 

Lectures au peuple de France