Identité

Nombreux sont ceux qui se plaignent que les racines culturelles helléno-latines de la France soient blasphémées par nos représentants. Mais combien d’entre eux ont eu le réflexe d’ouvrir un livre de latin ou de disserter sur les pensées de Démocrite récemment ? Oui, combien ? Beaucoup se lamentent que l’empreinte catholique de la France s’efface dans le temps, que les valeurs que cette religion promeut tendent à disparaître. Mais combien d’entre eux ont apporté ce dernier mois ne serait-ce qu’un petit réconfort moral au SDF du coin de la rue ? Oui, combien ? D’autres se scandalisent qu’on détruise les églises ou qu’on les vende aux plus offrants pour en faire des lofts atypiques. Mais combien d’entre eux ont dernièrement foulé les pavés de ces églises désespérément vides ? Oui, combien ? Fourmillant sont ceux qui se désolent qu’on n’apprenne plus l’Histoire de France à l’école. Mais combien d’entre eux savent par exemple qu’on fête le 14 juillet en l’honneur de la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790 et non pas de la libération de la Bastille où croupissaient quelques oubliés qui se comptaient à peine sur les doigts d’une main ? Oui, combien ? Grondant sont ceux qui s’offusquent que l’identité gastronomique de la France disparaisse dans les méandres de la malbouffe. Mais combien d’entre eux ont fait eux-mêmes la cuisine à base d’aliments non transformés rien que sur ces cinq derniers jours ? Oui, combien ? Si votre comportement était constitutif de votre identité, cette dernière ne ferait pas débat. Lectures au peuple de France